L’Histoire de la radioamateur

Claude VE2LCF nous propose l’Histoire de la radioamateur écrite par Jean-Guy Renaud VE2AIK
L’Histoire du monde radioamateur au Québec

Pour quiconque veut en savoir plus sur l’histoire de la radioamateur au Québec : clubs, associations,  dirigeants, membres de marque et activités majeures, le livre de Jean-Guy Renaud VE2AIK est un incontournable. Son document de 450 pages nous ramène avec élégance vers cette époque héroïque des débuts de la radioamateur dans chacune des régions du Québec. Pour les plus âgés, la lecture de certains passages pourrait bien susciter une douce nostalgie de cette période où rien n’était facile pour les pionniers du sans-fil. Où il fallait presque toujours bricoler équipements et antennes …

Jean-Guy VE2AIK évoque brillamment  la fondation de plusieurs clubs radioamateurs dont celui de Québec par Alexandre Larivière VE2AB, en 1926. La nouvelle organisation  prend alors le nom de Radio Club de/of Québec. Ce n’est qu’en 1978 qu’elle devient le Club Radio Amateur de Québec (CRAQ). En 1976, encore actif, Alex VE2AB est nommé président honoraire des cérémonies marquant le 50e anniversaire du club qu’il a mis sur pied et pour lequel il s’est toujours dévoué avec plaisir, voire passion.

D’autres figures de proue occupent une place de choix dans le document de Jean-Guy Renaud tels les  Arthur Kemp VE2EK,  fondateur de VE2MO dans la Mauricie en 1923 et plus tard opérateur en chef à la radio de la SRC (Société Radio-Canada) ;  John Adler VE2AP premier président du Montreal Amateur Club fondé en 1932;  L.D. Gaboury VE2HG et Jean Fortier VE2AV fondateurs du club de langue française de Montréal (Cercle des Amateurs Canadiens-français de la TSF) en 1935 sous l’appellation VE2DN ; Pierre Joron VE2DV et Eugène Lavoie VE2RA, (plus tard un des fondateurs de RAQI – Radio Amateur du Québec inc.) responsables de la mise sur pied de Radio Amateur Saguenay Lac St-Jean VE2CRS, etc…

Pour Jean-Guy, et sans doute pour nous, deux personnalités se distinguent particulièrement à titre de radioamateurs, l’un par passion, l’autre par utilité. Il s’agit de l’animateur sportif à la radio et à la télévision, Michel Normandin VE2VR et du cardinal Paul-Émile Léger TJ1BC alors missionnaire (1972) au Cameroun. Il est étonnant de voir comment la radioamateur a été utile à nos missionnaires québécois à l’étranger, souvent le seul moyen de parler à leur famille. Un chapitre du livre, « La radioamateur et les missionnaires » est consacré à cette réalité.

Plus loin, les propos de l’auteur porteront sur : l’avènement des répéteurs il y a une quarantaine d’années (une étape majeur dans l’évolution de la radioamateur) ;  la fondation de RAQI en 1951 ; le fonctionnement des réseaux ; le certificat numérique ; les désastres au Québec impliquant les services radioamateurs ; les clubs de Granby, Sorel,  Baie-des-Chaleurs,  Portneuf,  Rive-sud de Montréal,  Grand-mère,  St-Jean,  St-Hyacinthe ; la radioamateur et les Forces armées ; les amateurs qui ont marqué l’histoire, etc…

L’auteur de l’Histoire du monde radioamateur au Québec est né en 1931 dans l’Est de Montréal. En raison de la crise économique qui sévissait à l’époque, les bons moments de sa jeunesse ne sont pas moult. L’électronique l’attire suffisamment pour convaincre son père de l’envoyer à l’Institut Teccart. Nous sommes en 1948. Sa formation en électronique l’aura préparé à ouvrir un atelier de réparation de radios et de travailler pour quelques magasins de produits de communication. À la même époque, il achète son premier émetteur, un surplus de l’armée. Jean-Guy est alors séduit totalement par la radioamateur. Il n’en démordra jamais.

Mais on ne vit pas de la radioamateur. Alors il obtient un emploi à CKVL puis à Radio-Canada à titre de technicien du son. Plus tard il mettra sur pied sa propre entreprise en radio-communications. Il s’intéresse à RAQI dès sa fondation en 1951. Il en deviendra directeur en 1972 puis président en 1973. Conséquence à son talent de rédacteur, il assumera à la même époque, en plus de ses autres fonctions, le poste d’éditeur du journal RAQI, un poste qu’il occupe encore aujourd’hui.

Toutes ses activités du moment ne l’empêchent pas de succomber à la tentation de mettre sur pied un répéteur chez-lui sous l’appellation VE2RXW qu’il déménagera plus tard sur le mont St-Bruno. Il en sera propriétaire jusqu’à tout récemment.

Aujourd’hui, Jean-Guy Renaud VE2AIK poursuit ses activités à la tête du journal de RAQI. Et comme si cela ne suffisait pas, il s’est adjoint une autre activité : la généalogie. Il pourrait bien nous préparer un ouvrage sur le sujet un de ces jours, tout comme il travaille déjà au tome 2 du présent document.

Pierre Gélinas VE2AGI, qui a écrit la préface à l’Histoire du monde radioamateur au Québec, termine son texte par la réflexion suivante : « Nous devons à Jean-Guy Renaud ce travail de bénédictin d’avoir su colliger des archives trop souvent éparpillées et fractionnaires des différents clubs qui ont vu le jour au Québec pour en extraire l’Histoire du monde radioamateur au Québec. Grâce à celle-ci, les nouveaux radioamateurs répondront davantage PRÊT à l’invitation d’assurer la nécessaire relève au sein des différends clubs et associations qui nous regroupent. À mon avis, Jean-Guy Renaud VE2AIK sera à leurs yeux ce que fut à lui Arthur Kemp VE2EK : une inspiration, un modèle d’implication et de persévérance que nous n’oublierons jamais ».

L’Histoire du monde radioamateur au Québec : une livre qui se déguste lentement, un chapitre à la fois, jour après jour,  tant il est dense d’informations.

Claude Lalande VE2LCF